ST on FACEBOOK

DOWNLOAD NOW


Stereotree's
5 Years

Velvet Grooves
(5 Years Edition)

COQ
(Chapitre I)

Paul Pre
"Nu Sounds Mix"

ARCHIVES

CONTACT

rip@stereotree.net
onelight@stereotree.net

14/07/2010

[Chronique] Jimmy Edgar - XXX (2010)


Genre: Funk érotico-futuriste
Label: !K7
Date de sortie: Juillet 2010
Production: Jimmy Edgar.
Featurings: /.

Considéré il fut un temps (et à juste titre) comme l’un des artistes les plus prometteurs de la scène musicale de Detroit, Jimmy Edgar s’est un peu perdu ces quatre dernières années, entre un premier album trop conformiste, des maxis décevants et des remixs pour le moins douteux.
Fort heureusement, le kid de la Motor City nous revient tout en puissance avec "XXX", paru sur !K7 et non plus chez Warp, nouvel album qui promet une sorte de retour aux sources. Son style (assez unique) étant le parfait mélange entre Kraftwerk, Derrick May, Prince et Egyptian Lover, à savoir un Funk électronique dansant ultra moderne et fortement sexué.

Le ton était donné dés le premier extrait paru il y a quelques semaines ("Hot Raw Sex", imparable titre housy moite et parfaitement groovy), Jimmy livre ici tout ce qu’il sait faire de mieux, et retrouve enfin le niveau de son foudroyant EP "Bounce, Make, Model". Effluves de basses rondes et de synthés au groove ravageurs, batteries puissantes et breakées, la production est ici purement remarquable, que cela soit dans un registre orienté House acide ("Funktion Of Your Love", "In My Color") que clairement électronica ("Midnight Phone Call", "One Twenty Detail"). La palette de prod’ est ici étonnamment large, et surtout grisante, Edgar alternant de puissantes compositions à vous faire remuer n’importe quel fessier normalement constitué ("Push", "Turn You Inside Out"), tracks funky redoutables ("New Touch") et pistes plus posées, comme les superbes "Physical Motion" et "Sleep Connection", sensuelles et robotiques, qui sonnent clairement comme le R’n’B futuriste par excellence.
Alors qu’à l’ordinaire, le bonhomme se contentait principalement d’un pure travail de production, il ose ici plus de vocaux, tantôt susurrés tantôt vocodés, qui s’avèrent être du meilleur effet, apportant un dynamisme certains et nécessaire.

On prend donc un indescriptible plaisir à l’écoute de cet LP, véritable démonstration de Funk érotico-futuriste à la fois variée et parfaitement homogène. Et, même si ce "XXX" aurait largement pu sortir il y a de ça quelques années, au final seul défaut notable, nul doute qu’il constitue aisément l’une des sorties les plus excitantes de l’année.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

exellent merci pour la decouverte^^

ilan a dit…

ca c'est jimmy !!!!!!!