ST on FACEBOOK

DOWNLOAD NOW


Stereotree's
5 Years

Velvet Grooves
(5 Years Edition)

COQ
(Chapitre I)

Paul Pre
"Nu Sounds Mix"

ARCHIVES

CONTACT

rip@stereotree.net
onelight@stereotree.net

21/05/2008

[Chronique] Kidz In The Hall - The In Crowd (2008)

Genre: Hip Hop
Label: Duckdown/Major League
Date de sortie:
12 Mai 2008
Production:
Double-O, Black Milk
Featurings:
Camp Lo, Estelle,Sean Price, Buckshot, Black Milk, Guilty Simpson, Bun B, Cool Kids, Pusha T, Phonte, Skyzoo, Travis McCoy, Donnis, Chip tha Ripper, Lil' Eddie, Fooch, Tim William, DJ G.I. Joe.


Après un "School Was My Hustle" prometteur sorti chez Rawkus en 2006, et deux mixtapes de bonne facture ("Detention" et "Geniuses Need Love Too"), revoici le duo de Chicago, cette fois-ci sur Duckdown (étonnante sortie de la part de ce label), paré pour les beaux jours avec son nouvel opus, j'ai nommé "The In Crowd". Dignes descendants du Hip Hop glorieux des années 90, Naledge le MC et Double-O le beatmaker forment un duo à l'ancienne façon Gangstarr qui pourtant vit bien à notre époque. Car à l'instar de leur compatriote Kanye West, les Kidz In The Hall ont su pleinement digérer plus d'une décennie de classiques afin d'en faire ressortir le meilleur des fumets accompagné d'une fraîcheur et d'une fougue indéniablement actuelle.

J'en veux pour preuve le morceau d'ouverture de l'album, "Black Out", où le beat complètement early 90's vient frapper nos tympans avec un bonheur non feint, le tout accompagné de scratchs sauvages et maitrisés de DJ G.I. Joe. S'en suit le plutôt agréable et très "Good Music" "Paper Trail" featuring Phonte (Little Brother), où l'on retrouve le style originel des KITH. Nouveau changement de cap avec le son suivant, puisque le single "Drivin' Down The Block" nous fait bouncer sur un son très dirty main néanmoins hyper efficace rythmé par le sample de Masta Ace (tiré de son "Born To Roll") sur le refrain et d'un hommage bienvenu au "Elevators (Me & You)" d'Ouykast lors du bridge. Bref, en trois sons, on cerne déjà la pluralité artistique de nos deux larrons, qui excellent sans sourciller dans chaque atmosphère.

Naledge est un MC doué , il le prouve tout au long de cet album pourtant parsemé de featurings, mais toujours de bon aloi et jamais de trop. Des légendaires Camp Lo sur le funky "Snob Hop" à la savoureuse Estelle sur le très frais et dansant "Love Hangover", en passant par les artistes maison (Duckdown oblige!) Sean Price et Buckshot sur le classique mais efficace "The Pledge", chaque invité apporte sa pierre à l'édifice d'un disque qui s'avère réellement solide et plaisant de bout en bout. On citera aussi les inévitables "voisins" de Detroit, Guilty Simpson et Black Milk, qui viennent maltraiter à bon escient le banger "Middle Of The Map". Le remix collégial de "Drivin' On The Block" invite quand à lui les très hype Cool Kids, le toujours frais Bun B et l'excellent Pusha T des Clipse, pour un track qui tend à devenir un classique pour les clubs!

Dans ses tracks plus "solo", le duo prodigue un son frais, riche en sample Soul et inévitablement rapprochable des sonorités "Good Music" (notamment les deux premiers LP de Kanye), mais finalement, n'est-ce pas une touche typique de la Windy City? Quoiqu'il en soit, tous les tracks passent come une lettre à la poste et l'on se plait à écouter cet album carrossé en boucle sans coup férir! On ne saurait donc que se féliciter de la sortie de "The In Crowd", qui arrive à point nommé pour acceuillir les beaux jours et nous accompagner vers les chaleurs estivales et pourquoi l'album dancefloor de Common, histoire de rester à Chi City!

2 commentaires:

PJ a dit…

Bon skeud dommage pour la redondance que provoque ces morceaux un moins puissant et qui rappel trop des trucs d'y a 10 ans.
Comme pour le premier quand le morceau est trés bon ça passe vraiment bien dés que le niveau baisse la track est zappé direct.
Bon aprés bien evidemment ils ont fait un effor pour sortir des sonorités un peu différente.

MySoul a dit…

Moi j'ai absolument adoré cet album, et j'adhère à 100% à cette mouvance nostalgic HH en bonne trentenaire que je suis ;-)
Par contre, effectivement, l'influence de Kanye West est évidente à mes yeux (et à mes oreilles surtout), aussi bien dans la prod que dans le flow (bon, c'est peut être dû à l'accent de Chicago, mais bon).

En tout cas, il va bcp tourner chez moi cet été, c'est clair !