ST on FACEBOOK

DOWNLOAD NOW


Stereotree's
5 Years

Velvet Grooves
(5 Years Edition)

COQ
(Chapitre I)

Paul Pre
"Nu Sounds Mix"

ARCHIVES

CONTACT

rip@stereotree.net
onelight@stereotree.net

16/05/2008

[Chronique] Santogold - Santogold (2008)

Genre: Pop/Rock/Hip Hop/Electro
Label: Downtown
Date de sortie: 29 Avril 2008
Production: Switch, Trouble Andrew, XXXchange
Featurings: Spank Rock


Même si l'on en serait tenté à la simple vision de la pochette, et surtout de part le look de la demoiselle, assimiler Santogold à un simple doublon de la bondissante anglaise M.I.A. serait malveillant, et fort peu approprié.

Misant sur un cocktail tonitruant entre Rock, Electro et Hip Hop, le nouvel album éponyme de la chanteuse New Yorkaise est purement explosif. Parvenant à fleureter avec le Pop/Rock tubesque et entrainant (le premier et ultra efficace single "L.E.S. Artistes"), ou en allant vers le Rock à l’anglaise punchy et sautillant ("You’ll find a Way", "Say Aha"), la jeune femme, dosant à merveille les sonorités originales et pointue avec des éléments plus accessibles, délivre une musique diablement accrocheuse et efficace, à laquelle on se laisse prendre avec le sourire, même si l’on n’est pas forcement adepte du genre.

Et, là où l’on prend un véritable plaisir avec cet album, c’est quand la demoiselle ose, et part dans des délires plus Electro et métissés, comme sur la terrible "Shove it" et son ambiance ragga des plus délicieuses, ou la massive "Creator" (en compagnie de Switch), putain de brise-nuques, mêlant électro et hip hop de façon burnée, à la manière d’une M.I.A. des grands jours ou du joyeux et salace MC Spank Rock (qui accompagne la dame sur "Shove It", justement). On y verra ici les 2 titres les plus percutants de l’album, sur lesquels on reviendra le plus souvent, et avec le plus d’entrain. Santogold se plait également dans une musique plus aventureuse, comme la planante "Starstruck" ou la sombre "Unstoppable", faisant ainsi la parfaite synthèse des influences musicales présente tout au long de l’album.

En définitive, l’opus en présence se veut tout à fait complet et habile, les influences et audaces étant tout à fait bien dosés pour éviter le n’importe quoi. On attendra donc la suite avec impatience, même si la jeune new yorkaise a déjà tout d’une grande.

2 commentaires:

giul a dit…

je connaissais pas du tout, j'aime bcp!
y a un petit air de Res dans la voix

MySoul a dit…

Ah merci pour cette chro ! Justement, je suis tombée sur le clip de "L.E.S. Artistes" dans la rubrique de Tania au Grand Journal de Canal +. J'avais bien accroché (le titre m'avait intriguée) mais oublié de noter la réf. By the way, Downtown, c'est pas le label de Gnarls Barkley et Kevin Michael ?