ST on FACEBOOK

DOWNLOAD NOW


Stereotree's
5 Years

Velvet Grooves
(5 Years Edition)

COQ
(Chapitre I)

Paul Pre
"Nu Sounds Mix"

ARCHIVES

CONTACT

rip@stereotree.net
onelight@stereotree.net

25/07/2008

[Chronique] Olivier Daysoul - Kilowatt (2008)

Genre: Nu-Soul cosmique
Label: 4Lux
Date de sortie: Juillet 2008
Producteurs: The Unknown, Byron The Aquarius, Oddisee, Planet Mohawke, Hudson Mohawke, Kella, Ralph Real, GERD & Delgui (Milez Benjiman)
Featurings: /


Vous l’aurez sans doute remarqué, mais, chez Stereotree, on aime, et l’on voit vraiment en la personne d’Olivier Daysoul une figure montante de la scène soul/electronique, dans la continuité d’artiste comme Prince ou George Clinton. Alors, quand ce jeune soulman fougueux se décide enfin à sortir son premier album, "Kilowatt", toujours sur le très bon label 4lux, difficile de contenir son excitation.

Pour que vous puissiez plus facilement cerner le bonhomme, Daysoul c’est d’abord une voix hors norme, capable de monter dans les aigus comme un certain Bilal, et de redescendre dans les graves de manière assez délirante. Et, c’est aussi des choix musicaux audacieux et rafraichissant. Le gaillard étant aller chercher des productions du côté de beatmakers totalement talentueux et assez mésestimés comme Oddisee, Byron The Aquarius ou le jeune et prometteur Planet Mohawke (à ne pas confondre avec Hudson, dont on reparle plus bas). Ainsi, et soyons clair, l’étape du premier album est ici passée haut la main, et avec les honneurs.

On craignait effectivement qu’après un EP absolument fantastique, "Soul4U", sorti il y a quelques mois, Olivier se contente de ressortir les même titres, en remplissant mollement le reste de l’album. Mais, que nenni, car outre les fabuleux bangers intergalactiques que sont "Spaceship" et "Bump It", l’envoutante "Soul4U" (qui bénéficie d’une production à tomber d’Oddisee), ainsi que la très sexy "Dance With Me" (présentes sur l’EP précédent donc), ce "Kilowatt" contient de véritables perles de soul décomplexée et groovy. Citons par exemple l’irrésistible "Fantasies", magnifiquement produite par Byron, qui envoutera même le plus rustre des auditeurs. Dans un registre plus agressif, dur de passer sous silence la fracassante "Brain", produite par Delgui et GERD de Milez Benjiman, au refrain perché et addictif.

Et, là ou l’on voit le talent du principal intéressé, c’est définitivement dans cette capacité à varier les ambiances, en alternant des tracks très électro avec des morceaux d’une sensualité imparable, comme "Potion n°9", ou avec des compositions plus dansantes, avec "Change Her Mind", entre autres. Notre homme va même vers des sonorités carrément "neptuniennes", sur la très sympathique "Watchin". Sans oublier, bien sur, d’explorer les territoires sonores du saint patron Prince sur la très spatiale "Galactic Wifey". On a même le plaisir d’avoir, en guise de bonus track, l’instrumental de la tuerie absolue qu’est "Bopgunn", produite par Hudson Mohawke d’Heralds Of Change, qui est au passage, le track mélangeant soul et sonorités électronique le plus réussi depuis très longtemps.

"Kilowatt" est donc un premier album équilibré et absolument réjouissant, qui révèle toutes les facettes d’un soulman qui, outre le fait d’avoir définitivement un bel avenir devant lui, dynamite vraiment le genre avec une originalité et une modernité plus que bienvenues.

1 commentaire:

Tay a dit…

un putain d'album. rien de plus