ST on FACEBOOK

DOWNLOAD NOW


Stereotree's
5 Years

Velvet Grooves
(5 Years Edition)

COQ
(Chapitre I)

Paul Pre
"Nu Sounds Mix"

ARCHIVES

CONTACT

rip@stereotree.net
onelight@stereotree.net

27/04/2008

[Chronique] Estelle - Shine (2008)

Genre: R'n'B
Label: Homeschool Records
Date de sortie: 06 Mai 2008
Productions: Will.I.Am, Wyclef Jean, Jerry "Wonda" Duplesis, Keezo Kane, Mark Ronson, Supa Dups, Johnny Douglas, Steve Mckie, Tom Craskey, Jack Splash, Swizz Beatz.
Featurings: John Legend, Kanye West, Cee-Lo, Kardinal Offishall.


Rien de tel pour préparer votre été qu’une bonne dose de musique soleilleuse. Et pour dorer aimablement vos tympans, le jeune chanteuse Estelle nous propose son nouvel album, "Shine", sur le label de John Legend, Homeschool Records.

Sans entrer dans les détails, on peut dire, dans un premier temps, qu’à l’aide d’une voix délicate et charmeuse et d’une équipe de beatmakers musclés, la belle propose un parfait compromis entre une musique R’n’B accessible et éclectique, mais néanmoins raffinée.

Will.I.Am annonce la couleur d’entrée, en produisant l’excellente et massive "Wait A Minute" (reprenant d’ailleurs le sample de Les McCann déjà usé sur les "10 Crack Commandments" de Biggie), où Estelle enchaîne chant et rap avec brio. Le leader des Black Eyed Peas persiste et signe avec le single foutrement tubesque "American Boy" (l’auditeur averti remarquera que le beat était déjà présent sur son album "Songs About Girls", sous le nom de "Impatient") en compagnie de Kanye West, dont la fraicheur rappellerait presque le groove des anciens Jamiroquai.

L’album propose ainsi des ambiances variées, mais toujours très soignées. Comme, par exemple, "Magnificent" (produite par le remarqué Mark Ronson) aux ensoleillées sonorités jamaïquaines et visité par le canadien Kardinal Offishall amenant ses vibes dancehall, ou encore la smooth et envoutante "Back In Love", où Estelle finit de nous convaincre qu’elle possède une vrai voix, légère et gracieuse, capable d’accompagner différents styles musicaux avec panache. On retrouve également John Legend, pour un featuring digne de ce nom, sur "You Are", où les deux tourtereaux font preuve d’une belle alchimie, sur une production classique mais diablement efficace. Le fougueux Cee-Lo et le talentueux Jack Splash des Plantlife viennent également gratifier nos oreilles avec la brillante et chique "Pretty Please", à la bonne humeur totalement contagieuse.

Tout sied donc à la jeune femme, et "Shine" est au final un album très carrossé aux sonorités distinguées, à la fois sobres et très efficaces, trendy et facile d’accès, et constitue indéniablement un des meilleurs album du genre depuis longtemps. Alors, oubliez l’auto bronzant, et laissez donc Estelle éclairer votre été.

2 commentaires:

JP a dit…

Bon skeud.
Gros kiff sur le morceau avec Cee Lo. Manque quand même de fraicheur par rapport au premier, mais ça aurait put être un gros skeud tout cramé et finalement ça va.

Rip Laimbeer a dit…

Ouep, ça reste quand même un ptit album léger et sucré comme il faut, juste de quoi kiffer en douceur. Estelle sait chanter et les prods sont là.
Perso, mention spéciale aux tracks "jamaïquains", notamment celui avec Kardinal Offishall.