ST on FACEBOOK

DOWNLOAD NOW


Stereotree's
5 Years

Velvet Grooves
(5 Years Edition)

COQ
(Chapitre I)

Paul Pre
"Nu Sounds Mix"

ARCHIVES

CONTACT

rip@stereotree.net
onelight@stereotree.net

27/10/2008

[Chronique] Illa J - Yancey Boys (2008)


Genre: Hip Hop
Label: Delicious Vynile
Date de sortie: Octobre 2008
Productions: Jay Dee a.k.a J DIlla
Featurings: Guilty Simpson, Frank Nitty, Affion Crockett, Debi Nova


Dans la famille Yancey, je voudrais le petit frère.

Alors que l’on ignorait complètement son existence à l’époque du vivant de son illustre ainé Jay Dee (décédé en Fevrier 2006), le jeune Illa J sort aujourd’hui de l’ombre, pour un premier album en tant qu’MC. Le concept de ce "Yancey Boys" est simple ; Illa y sélectionne des beats de son grand frère, remontant à l’époque de "Fantastic Vol.2", c'est-à-dire 1998/2000, dont les droits appartiennent au label Delicious Vynile, pour y étaler ses talents naissants.

Honnêtement, difficile de ne pas voir ici un léger brin d’ opportunisme de la part du label et du principal intéressé, tant l’intérêt musical de cet opus peut paraitre limité. Hors, Jay Dee étant tout de même un des plus grand génie du Hip Hop, la qualité des beats, mélancoliques et profonds à souhait, rassure immédiatement. Ces derniers sont pour la plupart assez exquis, malgré leur âge, et nous renvoient directement à l’époque de "Labincalifornia" de Pharcyde, "Stakes Is High"de De La Soul ou bien évidement "Fantastic Vol. 1 & 2" de Slum Village. Les nostalgiques seront donc touchés en plein cœur.

Le reste est hélas loin d’être irréprochable. Car, ll faut bien avouer qu’Illa J peine un peu à convaincre niveau vocale, entre des passages au chant maladroits pas forcement très justes, et un flow un peu mou. Ses phases n’étant, en plus, pas des plus inspirées, et la tonalité générale plutôt monocorde . Alors, malgré un timbre de voix assez similaire, le jeune homme n’a donc pas vraiment la fougue, le charisme et la même habilité que son frère en la matière.

Reste un album homogène et sans vraies fausses notes musicales, qui ravira complètement les connaisseurs avec des tracks bien senties comme "We Here", "R U Listening" (avec la présence du massif Guilty Simpson, qu’on aurait bien entendu sur plus de pistes), "Strugglin’" ou "DFTF".
"Yancey Boys"
fait ainsi figure d’étonnant mais néanmoins assez sympathique retour en arrière, et, évidemment, d’un petit hommage fraternel. Ceci étant dit, on aimerait bien que tout ce petit monde commence un peu à aller de l’avant, maintenant.

1 commentaire:

JP a dit…

J'ai pris ça, en gros la meme impression, ça fait tjs plaisir de replonger dans cette periode de Dilla. Et en gros voila le gros intéret de ce skeud.