ST on FACEBOOK

DOWNLOAD NOW


Stereotree's
5 Years

Velvet Grooves
(5 Years Edition)

COQ
(Chapitre I)

Paul Pre
"Nu Sounds Mix"

ARCHIVES

CONTACT

rip@stereotree.net
onelight@stereotree.net

07/10/2008

[Interview] Dal-Gren, juste trop loin...


Depuis quelques temps déjà, le nom de Dal-Gren résonne aux oreilles des initiés comme étant l'un des artistes français à suivre. Après un "Cut Basic" réussi et prometteur sorti en début d'année, le jeune freak des machines et du micro vient nous faire partager son univers décalé, ses opinions et ses projets futurs dans les cimes de l'arbre stereo...

STEREOTREE: Peux-tu resituer ton parcours musical jusqu'à ce Cut Basic? (tes débuts de MC, de Beatmaker, ta découverte du Hip Hop, etc...)

DAL-GREN: Mes premiers textes de rap remontent à 1997 avec mon binôme Vel-Desto, depuis je préfère hoster ou freestyler tu vois? Et ça n'est qu'à partir de 2001 que j'ai commencé à tâtonner les logiciels de son cheaps. Mon mentor Fred m'a communiqué un feeling, on utilisait le même logiciel, "Music 2000". J'écoutais un peu de tout à cette époque, mais ma came c'était le thug rap du Queens avec des gros lyrics de chien! A cette époque, je travaillais avec Diomay, on a kické quelques mixtapes ensemble. En 2005, j'ai sorti "Love Message" en téléchargement gratuit, un projet sans trop d'intérêt, mais ces beats trainaient dans mon disque dur. Ensuite j'ai eu des plus grosses bécanes cheaps donc forcément à la prod', ça m'a permis d'aller plus loin... Et puis aujourd'hui il y a "Cut Basic".

STEREOTREE: Donc ce "Cut Basic", tu peux nous en parler? Quel est le concept? Tu ne rappes que sur 4 morceaux, quel etait l'objectif derrière ce disque?

DAL-GREN: "Cut Basic" c'est un album de 19 tracks, uniquement en vynil, 2 faces. Une face progressive et une face plus raw. En fait, il n'y a pas vraiment de concept, c'est plus un genre de musique. Quand tu achètes un album, tu peux définir le style: rock, classique, jazz... Quand tu achètes mon album c'est de la "Cut Basic music". Je ne rappes que sur 4 tracks en effet, je pense que les australiens comme les gars des pays de l'Est ne comprennent pas trop le rap français, et puis faire des beats me permet de mieux m'exprimer, je suis trop rap "money & bitches"! Il y a des morceaux sur l'album qui nessecitent un sérieux silence.

STEREOTREE: OK. Alors la "Cut Basic music" a l'air à la fois de venir des années 80 et du futur, quelles sont tes influences justement? Et quand tu dis "silence", qu'est ce que tu cherches à exprimer par tes beats??

DAL-GREN: La vague 80's est un prétexte pour justifier une éventuelle évolution du hip hop vers l'electronique.Si tout le monde faisait de la musique au feeling, les choses iraient plus vite. Celui qui prétend faire de la musique des années 80, je le plains, on est en 2008 man! Je pense que d'ici quelques années, on baignera de la tête au pied dans le marché du kitsch,"Cut Basic, une musique du futur" ça me va comme slogan! (rires).Le but est que ça pète, peu importe d'où ça arrive. Pour ce qui est de mes influences: la vie! La vie est une grosse influence, il faut rester simple, soi-même, je n'aime pas donner de conseil, mais je procède comme ça pour mon boulot, j'essaie comme je peux de faire voyager les gens, c'est ça la musique du silence. La musique où tu n'as pas besoin de coller une étiquette.

STEREOTREE: OK, mais je pense que, comme tout artiste, tu as tout de même des influences musicales, visuelles ou autres. Rien que dans tes vidéos on sent une forte attirance pour les films de ninjas des 80's et ta musique fait indéniablement penser que tu as digéré les travaux de Dilla ou Madlib par exemple....

DAL-GREN: J'aime bien la bonne musique. je m'inspire de tout. C'est vrai que pour moi ce sont des personnes qui arrivent à me toucher avec leur musique dans le genre hip hop, mais je vise autre chose... Et c'est vrai que j'aime bien les ninjas aussi.(rires)

STEREOTREE: Oui on sent bien que tu ne t'enfermes pas dans ta musique, et ne te met aucune barrière, dans le fond comme dans la forme. Mais dans quelle direction souhaites-tu aller? Quel univers as-tu envie d'explorer?

DAL-GREN: Disons que je vais principalement là où l'industrie du disque a peur d'aller... La musique sérieuse. Et si tu me donnes carte blanche pour explorer un univers, je vais directement dans une de ces foutues planètes inconnues, là où y'a de quoi sampler du bruit qui sort d'un cul extraterrestre!!! (rires)

STEREOTREE: (rires) Alors... Revenons d'abord sur la face "MC" de Dal-Gren... Tu es très axé sur l'egotrip, les rimes et les punchlines, avec beaucoup de gimmick vocaux... Tu rappelles aussi parfois Ill (X-Men) par instant dans ce style , d'ailleurs... Mais comptes-tu à l'avenir, être plus compréhensible dans ton rap et dévelloper des thématiques ou alors tu n'en as clairement rien à foutre? (rires)

DAL-GREN: (rires) J'aime beaucoup Ill, d'ailleurs j'ai été nourri à ça. A l'époque j'étais rimes très très chargées, puis petit a petit je me suis calmé (même si pour le public je reste encore un peu brouillon), et vu que je rappes moins je fais parfois moins d'effort, mais je ne pense pas changer tout ça un jour, mon écriture est spontanée, et puis honnêtement je n'ai rien à dire! Je suis un mec simple qui regarde des films et qui fait des beats à longueur de journée, je ne mate pas les infos, ne lis pas 20mn... J'évite de tomber dans la routine du bon vieux consommateur français. Si un jour j'ai des choses importantes à dire, des vrais thèmes à aborder ou des gros projets à réaliser, je me présente aux élections présidentielles...et j'arrête le rap! (rires)

STEREOTREE: En effet, ça a le mérite d'être sincère!!! (rires) Alors dis moi, concernant le beatmaking, tu procèdes comment? Quels outils/machines utilises tu, où vas tu chercher tes samples, comment travailles-tu ton son qui a une couleur bien particulière (basses saturées, kicks agressifs, samples destructurés, etc)?

DAL-GREN: Je travaille un peu avec tout et n'importe quoi, j'ai une MPC-1000, quelques synthés cheaps... Pour ce qui est du sample c'est un peu la même, je sample tout ce qui est bon, tout est bon a prendre. Et il m'arrive très souvent de tout jouer, comme dans "Call The Police" par exemple, ou encore "Trop Loin". En ce qui concerne mon grain, c'est assez compliqué, souvent je pars d'une base, ensuite j'habille le tout dans ma tête, les caisses claires, grosses caisses, hi hat, etc sont representés par des triangles, des carrés, des ronds et des formes un peu bizzares. A partir de cet légende, j'applique... Enfin bon, c'est un peu compliqué... J'arrive difficilement à expliquer comment je m'organise... Je dirais meme que je ne n'y arrive pas, disons que c'est dans ma tête et que je m'arrange pour en faire un format public, genre du wave par exemple! (rires)

STEREOTREE: Alors quels sont tes futurs projets? As-tu des collaborations prévues, des featurings ou que sais-je encore?

DAL-GREN: Si tout se passe bien, le "Wal-Gren - Cut Basic" devrait sortir sous peu. C'est un LP assez étrange d'une vingtaine de tracks où je pose sur tout les morceaux, tout ça en édition limitée. Et puis je rentre bientôt en studio pour le nouvel album de Pookie, prévu pourtrès bientôt aussi. Il y a aussi l'album de Metal Ninja sur lequel je bosse en ce moment, un album alternatif de 1982 jamais sorti et ça pour le coup, c'est de la vraie musique d'adulte... Le dvd de la "Ns-Dos" pour 2009... Et puis quelques projets secrets entre tout ça, j'ai plus d'une vingtaine d'album à sortir, mon disque dur devient obèse, je te laisse imaginer! Pour ce qui est des featurings, j'espère que ça sortira un jour, j'ai des beats et des 16 mesures un peu partout sur des albums, attendons que ça sorte...

STEREOTREE: Donc on doit donc se préparer à une invasion en règle du Dal-G!! (rires) Sinon, j'avais envie d'avoir ton avis sur l'évolution actuelle du rap en France... Beaucoup de beatmakers sont mis en avant ces derniers temps, tu en penses quoi? Et quels sont les artistes dans lesquels tu te retrouves un peu aujourd'hui dans l'Hexagone?

DAL-GREN: Si ça permet de manger mieux à la fin du mois,ça n'est que positif... Et puis les beatmakers font 50% du job, donc ma première pensée serait : "Enfin! C'est pas trop tôt". Et le gros problème dans tout ca, (et tu vas peut-être me trouver chiant) c'est que je m'y perd plus que je ne me m'y retrouve. L'hexagone est composé de personnes frustrées, manquant de personnalité et qui passent les trois-quart du temps à chercher des concepts. Je pense que je m'y retrouverais un petit peu plus si les "artistes" restaient simple. Il faut savoir accepter d'etre un produit... Pour le moment, je préfère être perdu quelque part dans ma tête, avec Michael Jackson, c'est plus interressant.

STEREOTREE: T'en fais pas, au contraire, c'est un point de vue interessant! Donc, si je te suis, toutes ces vidéos, visuels qui entourent tes sorties diverses, "Cut Basic" notamment, ce ne sont pas des concepts? Les ninjas, les vêtements décalés, etc, tout ça c'est du naturel?? Parle moi un peu de tout ça, car je sais que ça interpelle pas mal de gens...

DAL-GREN: On peut appeler ça comme on veut, mais dans le fond ça reste moi. Les ninjas font partie de ma vie depuis tout petit, c'est mes potes ces mecs là! Ensuite pour les vêtements décalés comme tu dis, il faut bien rester frais! (rires) Quand tu regardeq le clip "Call The Police", ton premier réflexe c'est de ne rien comprendre... Et il n'y a rien à comprendre! Je fais mon sandwich, pendant que la fille lit son livre. Après libre au spectateur de comprendre ce qu'il veut, il y a la blonde à robe rose, et mon casse-dale, d'autres auraient préferé y mettre plein de bitches autour d'une piscine, c'est pas mal aussi, mais ça m'arrive rarement ce genre de situations. Disons qu'il faut voir le clip comme une de mes mes journées banales où je bouffe... Maintenant le titre c'est "Call The Police", donc forcément il y a un ou deux détails en subliminal...

STEREOTREE: Bon, je te remercie pour cette interview, je te laisse dire un dernier mot à nos lecteurs!

DAL-GREN: Merci à toi! C'est cool de voir des mecs qui font avancer le mouvement. Sinon que dire, le "Cut Basic" disponible en vynil un peu partout sur le globe terrestre, et s'il n'est pas disponible près de chez toi, ça ne saurait tarder. Acceptez le présent que je vous apporte! Bisou aux filles, le morceau "Darling" sur le vynil est pour vous!! Big Up à Ripklaw et Stereotree...

Interview réalisée par Rip Laimbeer
Photo de B-Lazy

1 commentaire:

Hugo a dit…

Itw que j'attends depuis longtemps, depuis que tu m'en parles Rip !!!

Ben sinon que dire à part souhaiter bonne au Dal-G et de nous pondre pleins de skeuds, parce que le cut basic c'est vraiment du bon, tous ceux à qui j'ai fait découvrir ont kiffé...comme disait disiz a l'epoque, "un bon son dur qui fait bander ta femme".